Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée





Scène X


PÉDROLINO, VIOLETTE.




PÉDROLINO, s’essuyant la joue.

Ouf ! en v’là, une… Tiens, Violette, comme tu me regardes !


VIOLETTE, tremblante.

C’est bien vous, Pédrolino ! c’est pas un autre !


PÉDROLINO.

Vous ! moi ! Eh ! mignonne, est-ce que je suis double ?


VIOLETTE.

Oui, vous dites bien, vous êtes double ; vous avez deux cœurs et deux paroles,


PÉDROLINO.

Moi, deux cœurs ?


VIOLETTE.

Oui, il y a celui qui s’est donné à moi, et celui qui se donne à la première venue. Ah ! je m’en doutais bien que vous étiez comme ça, vous !


PÉDROLINO.

Ah ! par exemple, Violette, v’là que tu deviens jalouse ?


VIOLETTE, s’en allant.

Laissez-moi, je ne vous connais plus.


PÉDROLINO.

Comment ! est-ce que tu crois… ?


VIOLETTE.

Je crois que vous ne m’aimez plus depuis que je suis riche !


PÉDROLINO.

Ah ! Violette, mais alors…


VIOLETTE.

Non, adieu !


PÉDROLINO, la suivant.

Violette, écoute-moi !


VIOLETTE.

Jamais, c’est fini entre nous.

Elle sort par la gauche ; il la suit.