Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée



PASCARIEL.

Ah ! parlez bas !… ne me perdez point, je vais tout vous dire.


LÉANDRE.

Dépêchons !


PASCARIEL.

Voici la chose : Mon dernier maître, le marquis de Sbrufadelli…


LÉANDRE.

Vous dites ?… Esbrouf… ?


PASCARIEL.

Sbru… fa… del… li…


LÉANDRE.

Quel diable de nom !… quelque traitant débarbouillé à grand renfort d’écus, sans doute ?


PASCARIEL.

Et d’impudence. N’importe, monsieur, c’était un bien digne homme !… permettez-moi de répandre une larme.


LÉANDRE.

Il est mort ! grand bien lui fasse !… Après ?


PASCARIEL.

Il est mort d’un trépas bien lamentable, monsieur ! Figurez-vous une idée de se promener, et d’aller faire un payement au collecteur, par la même occasion… Un bateau, deux mariniers, moi qui portais la bourse !… la Brenta, un fleuve rapide, monsieur, un torrent des montagnes !… une crue subite… des tourbillons, des courants, des rochers… Bref, elle se brise, s’enfonce et disparaît.


LÉANDRE.

Quoi, la bourse ?


PASCARIEL.

Oh ! non, monsieur, la barque.


LÉANDRE.

Et ton maître ?