Ouvrir le menu principal

Page:Sand - Theatre complet 1.djvu/458

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


donne à un mourant. Ah ! c’est elle… qui me tue… Je lui pardonne. Madeleine, ma sœur… mes amis… brave Condé… ma bonne servante, mes ouvriers, dignes gens !… je m’en vas… je vous quitte !… Ne me plaignez pas, j’ai tant de fois désiré ce moment-ci ! Mais, mon Dieu ! qu’un homme souffre avant de pouvoir mourir !


BRÉCOURT.

Il respire encore ! emportons-le chez lui !


MOLIÈRE, pendant que Duparc le prend dans ses bras.

Oui, je veux mourir chez moi, je veux bénir ma fille.


DUPARC, l’emportant.

Perdre le seul homme que j’aie jamais aimé !…



DU TOME PREMIER