Page:Sand - Theatre complet 1.djvu/438

Cette page n’a pas encore été corrigée





Scène VI


Les Mêmes, MOLIÈRE, PIERRETTE.




MOLIÈRE.

Qu’as-tu donc, Duparc, à parler de mort ?


DUPARC.

Moi ? Je ne parle point de cela.


MADELEINE.

Vous trouvez-vous mieux que tantôt, mon ami ?


MOLIÈRE.

Beaucoup mieux, chère sœur. Pourquoi donc êtes-vous si tristes tous les deux ?


DUPARC.

Nous ne le sommes point.


MOLIÈRE.

Et elle aussi ?

Il montre Laforêt.

PIERRETTE.

Vous savez bien que les femmes s’inquiètent de peu, parce qu’elles n’entendent rien à la science, et que nous sommes malades imaginaires pour ceux que nous aimons ; n’est-ce pas, mademoiselle Béjart ? Mais, quand vous nous dites que vous êtes bien, vous qui en savez plus long que tous les médecins, puisque vous les contrefaites si bien, nous sommes rassurées, et nous voilà gaies comme des merles ; pas vrai, mademoiselle Madeleine ?

Elle lui fait des signes à la dérobée.

MADELEINE.

Certainement, ma bonne Laforêt.


MOLIÈRE.

Armande est chagrine aussi ! Tenez, il y a dans l’air quelque mauvaise nouvelle ou quelque sujet de fâcherie. Oublions