Ouvrir le menu principal

Page:Sand - Theatre complet 1.djvu/292

Cette page n’a pas encore été corrigée





Scène III


FAUVEAU, RÉMY, CLAUDIE.




fauveau, mal à l’aise.

Mais où est-ce donc que vous allez comme ça, notre maîtresse ? (Il veut sortir comme pour suivre Rose et se trouve face à face avec le père Rémy et Claudie qui sont au fond du théâtre.) Par ainsi, mon vieux, vous voilà revenu ? C’est bien. Je n’ai rien contre vous, moi d’abord ! Vous comprenez la chose… que… à cause de notre maîtresse… et puis la vivacité ! qu’on dit comme ça une parole… et puis une autre… (Cherchant à s’en aller et parlant à la cantonade.) Mais où donc est-ce que vous allez comme ça, notre maîtresse ? (Rémy et Claudie se rangent silencieusement pour le laisser passer. Rémy l’observe froidement. Claudie paraît ne rien voir et ne rien entendre autour d’elle.) Entrez donc ! asseyez-vous. Vous êtes chez vous, comme dit notre maîtresse ! Moi, faut que j’aille voir où ce qu’elle court comme ça, notre maîtresse (Il s’esquive.)




Scène IV


RÉMY, CLAUDIE



Ils redescendent le théâtre. Claudie est morne et absorbée.)



claudie.

Mon père, pourquoi est-ce que vous m’avez ramenée ici ?


rémy.

Eh bien, ma fille, est-ce que ce n’était pas aussi ton idée ? Est-ce que j’ai jamais eu une autre idée que la tienne ?


claudie.

Mais ce n’était point mon idée, cher père ! Et c’est tout à fait malgré moi que vous avez cédé à madame Rose.


rémy.

Tu étais malade.