Ouvrir le menu principal

Page:Sand - Theatre complet 1.djvu/243

Cette page n’a pas encore été corrigée



sylvain.

Vous étiez bien jeune quand vous avez perdu votre père et votre mère ?


claudie.

Oui, j’avais cinq ans.


sylvain.

Votre grand-père n’a pas un bout de champ ou de jardin ?


claudie.

Nous n’avons pas même de maison ; nous payons loyer d’une petite locature.


sylvain.

C’est loin d’ici où vous demeurez ?


claudie.

Je crois qu’il y a plus de six lieues de pays.


sylvain.

Ah ! il y a plus de six lieues d’ici à Jeux-les-Bois ! Claudie, ayant essuyé les assiettes, étend sa serviette sur le dos d’une chaise et entre à gauche, puis en sort de suite avec son panier où sont des serviettes, des nappes et quelques gobelets. Sylvain à lui-même.) Il n’y a pas moyen de causer avec elle !. Je ne sais plus quelles questions lui faire ! Comme elle est triste avec son air tranquille ! Elle a trop de misère, c’est sûr. Est-ce que vous avez des parents dans votre endroit ?


claudie.

Nous n’en avons plus.


sylvain.

Vous êtes seule avec votre grand père ?


claudie.

Oui, seule.


sylvain.

Mais il y a des voisins qui vous aident ?


claudie.

Nous ne demandons rien.