Page:Sand - Theatre complet 1.djvu/241

Cette page n’a pas encore été corrigée


gent de la part de son père.) Je prends sans compter, maître Fauveau, et en vous remerciant.


rémy, regardant la somme en bloc.

Je vois bien qu’il y a plus que nous prétendions. Mais si vous aviez regret.

Il veut lui rendre l’argent

sylvain.

Non, non ! Mon père est content de bien agir à votre endroit Rémy. (remettant l’argent à Claudie.) Or donc, vous êtes de braves gens, le bon Dieu vous conserve ! Je m’en vas au devant de la gerbaude !

Il sort par le fond.

claudie, à la mère Fauveau.

Commandez moi donc ce que j’ai à faire pour vous aider, mère Fauveau.


la mère fauveau, lui prenant sa faucille et son petit sac.

Tenez, ma fille, si vous voulez laver le restant des vaisseaux, ça nous soulagera d’autant. Vous prendrez aussi les nappes et les couverts chez nous. (Elle lui montre la porte de gauche.) Et vous les porterez ici en face, dans le logement de la bourgeoise qui est plus grand que le nôtre.

Elle lui montre la porte de droite et sort par celle de gauche.

fauveau, ramassant l’argent qui est sur la table. À Sylvain.

Moi, je vas payer ces autres moissonneurs qui attendent. Va donc t’habiller, Sylvain ! il n’est que temps.


sylvain.

J’y vas, j’y vas, mon père.

Fauveau sort par le fond, à gauche.