Ouvrir le menu principal

Page:Sand - Theatre complet 1.djvu/185

Cette page n’a pas encore été corrigée



FRANÇOIS.

Est-ce que je vous le demande ?


MARIETTE.

Ah ! finissez ces jeu-là, François, ou nous nous brouillerons ensemble.


FRANÇOIS.

Est-ce que c’est possible !


MARIETTE.

Quoi ?


FRANÇOIS.

De nous brouiller.


MARIETTE.

Vous croyez donc que nous sommes trop bons amis pour ça ?


FRANÇOIS.

Tout au contraire ; je crois que nous sommes brouillés de naissance, et que nous n’y pouvons rien changer.


MARIETTE.

Voilà une parole bien aimable !


FRANÇOIS.

Il faut qu’elle vous plaise, puisque vous me la demandez.


MARIETTE.

Moi, je vous la demande ?


FRANÇOIS.

N’auriez-vous pas trouvé mauvais si je l’avais entendu autrement ?


MARIETTE.

Oh ! que vous me tourmentez, François ! Voyons, il n’y a qu’un mot qui serve, et, si c’est cela, il faut le dire : vous me détestez ?


FRANÇOIS.

Ma foi, vous le mériteriez bien !


MARIETTE, très-animée, le regardant.

Allons ! dites ce que vous avez contre moi ; ce sera plus tôt fini.


FRANÇOIS.

Vous êtes déjà lasse de la dispute ! vous êtes donc malade aujourd’hui ?