Ouvrir le menu principal

Page:Sand - Theatre complet 1.djvu/158

Cette page n’a pas encore été corrigée


dier à la tête, Mais qui, Dieu permis, sera cet homme-là ?… Je veux lui faire tomber son chapeau dans les cendres pour voir si c’est un loup-garou ou un homme baptisé. Catherine s’avance vers François.


MADELEINE, dans la coulisse.

Catherine !


FRANÇOIS, se levant.

Catherine, votre maîtresse vous appelle ; vous ne l’entendez donc pas ?


MADELEINE, dans la coulisse.

Catherine !


CATHERINE.

Dieu du ciel !… c’est la vérité, et je m’y en vas. Venez, demoiselle, c’est l’heure de la changer d’air, et nous allons rouler son fauteuil par ici… J’y vas, j’y cours, not’ maîtresse ! j’allume une clarté !…

Pendant ce temps, elle a allumé un flambeau et entre dans la chambre avec Mariette.




Scène VIII



FRANÇOIS, seul.
Il regarde dans la chambre.

Et voilà comme elle est faible à présent ! elle ne marche plus !… Pauvre chère âme, va !… c’est moi qui te porterai. (il va pour entrer, et s’arrête.) Non, il ne faut pas qu’elle me voie tout d’un coup, ça pourrait lui causer trop de saisissement. Il se retire vers la cheminée pendant que Catherine et Mariette roulent Madeleine dans son fauteuil sur le devant du théâtre.




Scène IX


MARIETTE, MADELEINE, CATHERINE, FRANÇOIS.



MARIETTE.

Vous serez mieux ici que dans votre chambre, ma sœur, vous aurez plus d’air.