Page:Sand - L Autre.djvu/71

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


aussi un devoir à remplir. Il faut la rendre heureuse. (Baissant la voix.) Plus heureuse que ne l’a été sa mère ! (Aux autres.) Oui, oui, mes amis, je consens.


LE DOCTEUR.

Devant cette déclaration généreuse, et digne de madame la comtesse, nous n’avons plus qu’à nous incliner et à nous réjouir.


CASTEL.

Mais il faut le consentement du père, et vous ne l’avez pas.


MARCUS.

Puisque vous nous y faites songer, signor Agitato, nous allons sur-le-champ lui écrire. (Il va à la table.) C’est à moi de lui demander la main de sa fille.


LE DOCTEUR.

Hélène devrait lui écrire aussi !


HÉLÈNE, effrayée.

Moi ?… il ne me répondra pas !


LE DOCTEUR.

Pourvu qu’il approuve… Écrivez… écrivez… (Bas, à Marcus.) ne perdez pas de temps.


LA COMTESSE.

Que font donc ces enfants ?


JEANNE.

Ils écrivent à monsieur votre fils.


LA COMTESSE.

Non, c’est à moi de lui faire savoir ma volonté… Mais je n’y vois plus assez… Où est Césaire ?


CÉSAIRE, qui est près d’elle.

Ici, madame.