Page:Sand - L Autre.djvu/28

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Mais voilà M. Césaire avec des livres… (À part, en s’en allant.) Encore des livres ! Avec ça qu’il ne veut pas qu’on les range ! Il sort par la salle à manger.




Scène II


JEANNE, CÉSAIRE.




CÉSAIRE, qui est entré, portant des livres, une boîte à violon, un cahier, un petit tableau encadré.

Bonjour, mademoiselle Jeanne.


JEANNE, qui l’aide à se débarrasser.

Vous venez seul ?


CÉSAIRE.

Non, voilà le violon ; mon oncle viendra pour accompagner Hélène au piano. Tenez ! voilà le pastel qu’elle m’avait chargé de faire encadrer. Ce n’est pas mal, n’est-ce pas, ce petit cadre dont les ornements rappellent un peu les hiéroglyphes ? C’est moi qui en ai donné le dessin.


JEANNE.

Moi, je trouve que ça ne va guère avec un portrait moderne.


CÉSAIRE.

Pourtant, les hiéroglyphes… ça va avec tout, je trouve !


JEANNE.

Si monsieur Marcus était là, il dirait que c’est votre toquade du moment ; l’année dernière, c’étaient les druides, vous étiez celtique de la tête aux pieds ; l’année prochaine, qu’est-ce que ce sera ?… Pourquoi me regardez-vous ?


CÉSAIRE.

Parce que vous n’avez jamais l’air si bon et si aimable que