Page:Sand - L Autre.djvu/109

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



CÉSAIRE.

Jurez-le !…


CASTEL.

Laissez-moi tranquille !


CÉSAIRE.

Et vous lui parlerez pour moi.


CASTEL.

À Jeanne ? Au fait, il serait temps ! si Hélène est décidée, s’il est vrai qu’elle agrée cet étourneau et que tu aimes cette folle qui le protège ! Ah ! les enfants ! il faut toujours leur céder. Vous êtes sages, ils sont absurdes ; n’importe, il faut dire comme eux, ou ça crie, ça pleure, ça vous rompt la tête !


CÉSAIRE.

Mais, mon oncle, j’ai quarante ans et je ne pleure ni ne crie… Ah ! tenez, la voilà.


CASTEL.

Ta princesse ? Alors, finissons-en ! je vais lui dire…


CÉSAIRE.

Pas encore ! c’est trop tôt.


CASTEL.

Il y a dix ans que tu dis ça, c’est trop tôt !




Scène II


Les Mêmes, JEANNE.



CASTEL.

Jeanne !…