Ouvrir le menu principal

Page:Sand - Jean de la Roche (Calmann-Levy SD).djvu/293

Cette page n’a pas encore été corrigée


nouvelle de vous. C’est M. Butler qui m’a répondu :

» — Oui, il paraît qu’il se porte bien, et qu’il n’est pas marié, comme on le prétendait…

» Mais miss Love a rompu le discours après avoir fait l’observation que le renseignement venait d’un certain Jacques, qui ne savait peut-être pas ce qu’il disait. Peu d’instants plus tard, on s’est séparé, chacun voulant se coucher de bonne heure pour être debout avant l’aube. Ce matin, je n’ai eu que le temps de la saluer, si bien que j’ignore ce qu’elle répondra à mes insinuations.

L’adresse de Junius me fit trembler. Je le suppliai de ne pas dire un mot de moi. Ce qu’il me rapportait ne m’apprenait rien. Bien qu’il se crût en possession de la confiance de Love, il était fort probable qu’elle ne la lui accorderait pas en cette circonstance.

Que se passait-il donc dans l’esprit de cette étrange fille ? Lorsque les hommes qui la portaient eurent fourni leur première haleine, ils s’arrêtèrent pour m’appeler ; mais, comme j’allais soulever les bâtons, Love, sans me regarder, et s’adressant à mon camarade, lui dit qu’elle voulait attendre son père.

— Ce n’est pas que je souffre ni que je sois lasse, dit-elle à M. Butler quand il nous eut rejoints ; je ne connaîtrais pas de plus agréable manière de voyager, si je pouvais oublier la fatigue que je cause à ces