Ouvrir le menu principal

Page:Sand - Jean de la Roche (Calmann-Levy SD).djvu/265

Cette page n’a pas encore été corrigée


comme si elle eût parlé à un enfant, c’est très-joli, ces coutures brodées en soie blanche sur la laine rouge. Si vos camarades se moquent de vous, vous leur direz que c’est la mode.

Mais, tout en babillant avec moi d’un ton de bonne maîtresse, elle reprit son marteau et ses laves. Je les lui ôtai des mains sans façon, à son grand étonnement.

— Demoiselle, lui dis-je, il ne faut pas frapper ainsi ; ça vous répond dans votre pied malade. Laissez-moi faire. Est-ce qu’un bon guide ne sait pas échantillonner pour les amateurs et les savants ?

— Si vous savez, à la bonne heure ! mais prenez bien garde de briser les petits morceaux de feldspath qui sont pris dans le basalte :

— Faites excuse, demoiselle, ça n’est pas du feldspath, répondis-je en ouvrant l’échantillon avec le marteau, ce sont des cristaux de péridot. Voyez !

— Tiens ! vous avez raison. Vous savez donc un peu de minéralogie ?

— Sans doute ! quand on conduit des gens qui savent, on finit par apprendre.

Et je me mis à parler minéralogie avec elle en estropiant à dessein quelques noms, mais ne me défendant pas de la coquetterie de lui montrer mon savoir.

Elle m’en fit compliment, surtout quand je relevai