Ouvrir le menu principal

Page:Sand - Correspondance 1812-1876, 5.djvu/41

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



DLX

À MADAME LINA SAND, À GUILLERY


Palaiseau, 29 juin 1864.


Chère fille,

Je reçois ta lettre du 26, qui renverse mes notions. Ce n’est donc pas le 27, c’est donc le 26 ton anniversaire ? au moins ma lettre et mon petit cadeau te seront-ils parvenus le 27 ? Tout ça, c’est égal à présent, car tout a dû arriver, et tu sais que je n’ai pas oublié les vingt-deux ans de ma Cocote, non plus que le 30 juin de Mauricot.

Comment ! ce pauvre amour de Cocoton a été malade à ce point au moment du départ ? J’ai peur qu’à Guillery vous ne vous enrhumiez, parce que vous êtes mal clos dans vos chambres. Je me souviens du vent qui passe sous la porte et qui, de mon temps déjà, soulevait les jupons. Ici, nous bravons les intempéries dans une maison excellente, épaisse, fermée et saine au possible. Mais ce mauvais temps est général. Nous avons vu le soleil deux ou trois fois depuis que je suis à Palaiseau. Toujours des giboulées, des nuages, ou un joli ciel gris comme en automne ; des soirées si froides, que j’ai remis tous les habits d’hiver. C’est très bon pour marcher ; tous les soirs après dîner,