Ouvrir le menu principal

Page:Sand - Œuvres illustrées de George Sand, vol 7, 1854.djvu/217

Cette page n’a pas encore été corrigée


Jean Ziska 01.png

JEAN ZISKA

ÉPISODE DE LA GUERRE DES

HUSSITES

NOTICE

J’ai écrit Jean Ziska entre la première et la seconde partie de Consuelo, c’est-à-dire entre Consuielo et la Comtesse de Rudolstadt. Ayant eu à consulter des livres sur l’histoire des derniers siècles de la Bohême, où j’avais placé la scène de mon roman, je fus frappée de l’intérêt et de la couleur de cette histoire des Hussites, qui n’existait en français que dans un ouvrage long, indigeste, diffus, quasi impossible à lire. Et pourtant ce livre avait sa valeur et ses cotés saisissants pour qui avait la patience de les attendre à venir. Je crois en avoir extrait la moelle en conscience et rétabli la clarté qui s’y noyait sous le désordre des idées et la dissémination des faits.

Nohant, 17 janvier 1853.

GEORGE SAND.

L’histoire de la Bohême est peu répandue chez nous. Pour en faire une étude particulière il faudrait savoir le bohème et le latin. Or, ne sachant pas mieux l’un que l’autre, je me vois force d’extraire d un gros livre, estimable autant qu’indigeste, quelques pages sur la guerre des Hussites, comme explications, comme pièces < ; l’appui (c’est ainsi qu’on dit, je crois), enfin comme dl cuments à consulter entre les deux séries principales d’aventures que j’ai entrepris de raconter sous le litre de Consuelo. En parcourant la Bohème à la piste de mon héroïne, j’avais été frappé du souvenir des antiques prouesses de Jean Ziska et de ses compagnons. Je pris alors quelques notes ; et ce sont ces noies que je publie maintenant, avec prière aux lecteurs de ne prendre ceci ni pour un roman ni pour une histoire, mais pour le simple récit de faits véritables dont j’ai cherché le sens et la portée, dans mon sentiment plus que dans les ténèbres de ion. Les personnes qui s adonnent à la lecture du roman ne se piquent pas. en général , d’un plus grand savoir que celles qui l’écrivent. Il est donc arrive que plusieurs dames m’ont demandé ingénument où le comte Uberl île Rudolstadl avait été pêcher Jean Ziska ; ce que Jean Zi-ka venait faire dans mon roman, sur la scène du dixhuitième siècle ; enlin m Jean Ziska était une fiction ou une figure historique. Bien loin de dédaigner cette sainte lance, je suis charmé de pouvoir faire part âmes patientes 131

ROI UlHT-BEHOlT. — B. DELAVILLC,