Ouvrir le menu principal

Page:Sand - Évenor et Leucippe, Garnier, 1856, tome 1.djvu/79

Cette page a été validée par deux contributeurs.


ce fils de la terre. « L’île fournissait en abondance tout ce qui était nécessaire à la vie… Il y avait des mines d’oricalque, métal qu’on ne connaît plus aujourd’hui que de nom, et qui ne le cède pour le prix qu’à l’or. La terre nourrissait une foule d’animaux tant domestiques que sauvages… on y voyait jusqu’à des éléphants. » Les descendants d’Évenor, fils de Neptune par l’hymen de ce dieu avec Clyto, firent de l’Atlantide un royaume des Mille et une Nuits. « Le temple de Neptune (c’est toujours Platon qui parle), revêtu d’une couverture d’or, avait un stade de long. Sa hauteur était