Ouvrir le menu principal

Page:Sand - Évenor et Leucippe, Garnier, 1856, tome 1.djvu/77

Cette page a été validée par deux contributeurs.


est un des éléments de notre croyance ; elle répond au sentiment, qui est une des puissances de notre être. Admettons donc un âge d’or, rentrons par l’imagination dans la forêt primitive de Jean-Jacques Rousseau, dans l’Atlantide de Platon, dans ce jardin de délices des Orientaux, où l’homme conserva la pureté angélique, les uns disent cinq cents ans, les autres une demi-journée. Les traditions ont pris, chez les Orientaux surtout, des formes allégoriques si nombreuses et si variées dans leur unité de plan, que si l’on veut recomposer le poëme du Paradis perdu (Milton