Ouvrir le menu principal

Page:Sand - Évenor et Leucippe, Garnier, 1856, tome 1.djvu/54

Cette page a été validée par deux contributeurs.


cher le progrès que par un besoin d’intelligence ; il peut n’avoir trouvé la parole que par un effort de l’intelligence. Cette triple faculté de penser, d’agir et de parler peut partir d’un même foyer, l’amour de soi, l’intérêt personnel, l’égoïsme. J’oserai donc ajouter : l’homme est celui qui peut aimer, car il me faut l’homme complet, tel qu’il a été conçu par la pensée divine.

D’ailleurs, j’oserai encore dire que la différence de la pensée, de l’action et du langage de l’homme, avec la pensée, l’action et le langage des animaux, ne me paraît pas établir une distinction assez