Ouvrir le menu principal

Page:Sand - Évenor et Leucippe, Garnier, 1856, tome 1.djvu/37

Cette page a été validée par deux contributeurs.


que chose. Ils avaient raison : Dieu ne fait pas l’impossible, parce que devant celui qui sait tout, l’impossible n’existe pas.

Dieu n’a pas fait quelque chose avec rien, parce que le rien des philosophes railleurs n’existe pas. Quel est donc le coin grand comme l’ongle dans ce vaste univers où il n’y ait rien ? Ouvrez le champ de l’infini à la science, ou seulement à la poésie, à la rêverie de l’homme, et elles y chercheront en vain le vide et le néant. Ces trois mots : vide, néant, rien, ne sont que des mots destinés dans la langue de l’homme à exprimer les bornes relatives de