Ouvrir le menu principal

Page:Sand - Évenor et Leucippe, Garnier, 1856, tome 1.djvu/34

Cette page a été validée par deux contributeurs.


bien la conséquence de l’autre, mais il n’en est pas le produit. Ce n’est pas le pollen de la plante qui a donné naissance à cet être découpé comme sa feuille ou nuancé comme sa corolle. La semence du végétal ne s’est pas convertie en œuf d’insecte que le soleil s’est chargé de faire éclore. Cela n’est pas, cela ne se peut pas, cela ne s’est jamais produit.

Il faut donc se garder de croire qu’aucun type soit le moule palpable d’un autre type. Le seul moule, c’est celui où la nature, c’est-à-dire la substance, mise en mouvement par la pensée divine, a jeté