Ouvrir le menu principal

Page:Sand - Évenor et Leucippe, Garnier, 1856, tome 1.djvu/33

Cette page a été validée par deux contributeurs.


leurs qui se sont imprimées à la substance universelle, pour faire d’abord une plante organisée et ensuite un être mieux organisé encore qui se nourrit dans son sein ou qui voltige dans l’air avec ses parfums, n’est-ce pas une idée produisant une idée plus parfaite, un résultat intellectuel se complétant dans un résultat intellectuel plus complet ?

Pourtant ce papillon, qui semble s’être détaché de la branche comme une fleur tout à coup animée et prenant son vol, n’a pas été engendré par cette fleur qui reste à jamais immobile sur sa tige. L’un est