Ouvrir le menu principal

Page:Sand - Évenor et Leucippe, Garnier, 1856, tome 1.djvu/297

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Un soir, il se sentit si accablé de son impuissance, qu’il s’en alla seul dans l’Éden. Il avait déjà presque oublié que ce lieu d’abondance et de délices existait si près de l’austère et grandiose séjour de la dive. La vision de son royaume à lui, les charmes de son désert lui revinrent tout à coup à l’esprit, avec le souvenir des pleurs qu’il y avait versés et des vagues extases qui l’avaient calmé. Leucippe dormait dans la grotte auprès de la dive, et la lune montait dans les cieux, claire et sereine.

Ranimé à la vue de son paradis, Évenor