Ouvrir le menu principal

Page:Sand - Évenor et Leucippe, Garnier, 1856, tome 1.djvu/264

Cette page a été validée par deux contributeurs.


dance de la nouvelle race humaine à s’emparer avidement et ingénieusement du monde réel, dédaigné ou redouté des premiers occupants depuis le nouvel aspect revêtu par la terre, était pour la dive un sujet d’étonnement et de méditation, Nous verrons bientôt combien Téleïa était transformée, eu égard à ceux qui l’avaient précédée dans la vie terrestre ; mais elle était encore loin de pouvoir se plier entièrement à l’esprit d’investigation et d’invention qui porte notre famille humaine à poursuivre le rêve du bonheur en ce monde. Élevée dans une admirable