Ouvrir le menu principal

Page:Sand - Évenor et Leucippe, Garnier, 1856, tome 1.djvu/125

Cette page a été validée par deux contributeurs.


mais très-civilisée, si la pureté des mœurs et des pensées compte pour quelque chose dans la valeur des êtres humains. Bien que presque toute la science et presque toute la philosophie de notre siècle aient décrété que l’homme a dû commencer par la barbarie, nous osons présumer que non, et dire : l’enfance n’est pas la barbarie.

Les premiers hommes ne furent pas muets, à moins qu’on ne les suppose inférieurs aux animaux, dont aucun n’est absolument muet. Ils eurent un langage élémentaire peu compliqué, mais complet dans la limite de leurs besoins d’affection, c’est-à-dire de domesticité et d’associa-