Ouvrir le menu principal

Page:Sand - Évenor et Leucippe, Garnier, 1856, tome 1.djvu/114

Cette page a été validée par deux contributeurs.


de sa puissance ou de sa faiblesse. Supposerons-nous, avec certains vieux chrétiens, qu’il avait reçu la science infuse sous forme de livres tombés du ciel ? Non, car en lui accordant le don complet de la parole, nous faisons déjà beaucoup pour le conserver dans l’état de parfaite innocence.

Et où placerons-nous son Atlantide, son bosquet primitif, son jardin de l’Éden ou des Hespérides ? Absolument où vous voudrez ; car on a écrit beaucoup de volumes pour promener le berceau de notre race du pôle nord au centre de l’Afrique, de la mer Blanche à la Méditerranée, des rives