Ouvrir le menu principal

Page:Sand - Évenor et Leucippe, Garnier, 1856, tome 1.djvu/112

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Nous n’irons pas si loin dans nos hypothèses ; nous arracherons le voile qui couvre la face de ces anges ou démons antérieurs à l’homme sur la terre, hommes eux-mêmes, selon nous, et, fidèles à notre plan, nous ne leur donnerons aucun aspect trop fantastique.

Nous ne ferons donc apparaître ni les Titans à cent bras, ni les hommes au corps d’airain enflammé de l’île de Crète, ni les gorgones d’Hésiode, ni les monstres à plusieurs têtes ou à têtes d’animaux des musulmans, ni même les archanges ailés du mysticisme. Nous nous tiendrons dans