Ouvrir le menu principal

Page:San-Tseu-King - Traduction Stanislas Julien, Georg, Geneve, 1873.djvu/33

Cette page n’a pas encore été corrigée



211—216

Thseu—ou-tch'ang, Pou-yong-wen Ces cinq vertus cardinales ne_doivent pas être confondues.

Le mot lchang (ordinaire, constant) veut dire que ce sont des vertus qu'il faut pratiquer constamment et tOUS les jours de la vie.

Par les mots ne doivent pas être confondues, on entend que ces vertus découlent les unes des autres, et que leur ordre ne doit pas être changé. — Glose C : Il y a eu d’abord l’humanité, ensuite la justice, la prudence, la fidélité; d’abord, il y a eu la compassion, ensuite la honte du mal, la déférence, la distinction du juste et de l’injuste. Voilà pourquoil’on dit : Elles ne doivent pas être confondues.


217—222

Tao-liang-cho, Me-chou-tsi

(On dit) le riz, le gros millet, les haricots, le blé, le chou (millet glutineux), le tsi (millet non glutineux).


223—228

Thseu-ou-ko. Jin-so-chi

Ces cinq espèces de grains servent à la nourriture de l’homme.


229—234

Ma-nieou-yang, Khi—khiouen-chi

(On dit) le cheval, le bœuf, le mouton (ou brebis), le coq, le chien, le porc.


235—240

Tseu-lou-tcho, Jin-so—se

Ces six animaux domestiques sont ceux que l’homme élève.