Page:Saint-Saëns - Rimes familières.djvu/46

Cette page a été validée par deux contributeurs.


 
Tu te verrais, pauvre athlète,
Aussi faible qu’un enfant
Qui prendrait une arbalète
Pour combattre un éléphant.