Page:Saint-Saëns - Rimes familières.djvu/35

Cette page a été validée par deux contributeurs.


À M. GABRIEL FAURÉ


 
Ah ! tu veux échapper à mes vers, misérable !
Tu crois les éviter.
Ils sont comme la pluie : il n’est ni Dieu ni Diable
Qui les puisse arrêter.

Ils iront te trouver, franchissant les provinces
Et les départements,
Ainsi que l’hirondelle avec ses ailes minces
Bravant les éléments.