Page:Saint-Saëns - Rimes familières.djvu/131

Cette page a été validée par deux contributeurs.



Alecton, affectueusement.

Vous me trouvez… Affreux ; je l’ai dit, tu me plais.
Et toi, n’aimes-tu pas la laideur ?


Botriocéphale.

Et toi, n’aimes-tu pas la laideur ? Je la hais !


Alecton, s’éloignant de Botriocéphale, à part.

Gare au baiser ! s’il voit ma véritable forme
Il fuira. —

À Botriocéphale.

Il fuira. — Conte-moi des douceurs, Faune énorme !
En prose, en vers, fais-moi d’amoureux compliments
Qui reflètent ta flamme et peignent tes tourments !
Tu me feras plaisir.


Botriocéphale.

Tu me feras plaisir. Hélas ! on me rabroue
Quand près de la beauté je veux faire la roue ;
Si bien que je n’ai pas su prendre encor le ton
Des choses qu’on enroule autour d’un mirliton.
Mais si dans mes discours je parais indigeste,
Peut-être je saurai mieux parler par le geste ;
Laisse-moi commencer par un baiser.