Ouvrir le menu principal

Page:Saint-Pol-Roux - Anciennetés, 1903.djvu/71

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.








Alors Celui tombé du pommier de Marie
Sur la paille parmi l’encens, la myrrhe et l’or,
Se lève, étend les mains sur la chair de féerie
Et dit ces mots pareils aux pièces d’un trésor :