Ouvrir le menu principal

Page:Saint-Pol-Roux - Anciennetés, 1903.djvu/64

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



C’est pour cela qu’assis sur son trône qui marche,
Une mule docile aux prunelles de jais,
II traverse la foule en jeune patriarche,
Émerveillant les gueux d’un espoir de palais.

Il porte aux funérailles sa splendeur de cygne
Afin de consommer le serment éternel.
Sur un farouche mont deux rameaux lui font signe,
Que n’a pas caressés le rabot paternel.