Ouvrir le menu principal

Page:Saint-Pol-Roux - Anciennetés, 1903.djvu/50

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Israël a flétri les Lois Harmonieuses
Dont Jéhovah durant le frénétique jour
Orna le patriarche aux cornes radieuses
Sur le Sina, dans le rosier de son amour.

Israël a trahi la splendide alliance
Que tressèrent jadis ses aïeux et Celui
Qui promit une immarcessible confiance
En leur faisant compter les raisins de la nuit.

Les Tribus ont fâché le Père aux mains fertiles
Qui, pour moudre nos chaînes comme des moissons,
Rouilla le Nil très blond sculpté de crocodiles
Et fit de nos geôliers le festin des poissons ;