Ouvrir le menu principal

Page:Saint-Pol-Roux - Anciennetés, 1903.djvu/25

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



L’Absolu récusant à jamais le sommeil,
Tu n’es donc pas l’inconscient effet d’un songe,
De l’ombre vaste où se pavane mon éveil
Non plus ne saurait sourdre une œuvre de mensonge.

Tu t’agrippes pourtant, ô pieuvre de lueur,
A même la prunelle interdite de l’Être,
Et ma science attend sous sa tempe en sueur
Le rayon divulguant ta raison d’apparaître.

Hypothèse d’un corps que Seul exprimera,
Il faut que son foyer soit géant dans le proche
Pour transsuder ainsi de ce qui germera
Et dès lors s’affirmer par l’éclat qui m’accroche.