Ouvrir le menu principal

Page:Ségur - Aprés la pluie, le beau temps.djvu/261

Cette page a été validée par deux contributeurs.


XXIV

SCÈNE TERRIBLE


Geneviève, voyant approcher l’heure du déjeuner, se lava les yeux, but un peu d’eau fraîche, pria ardemment le bon Dieu, la sainte Vierge, son bon ange de venir à son secours et se sentit un peu remise.

Le déjeuner fut sonné. Geneviève descendit au salon ; elle y trouva réunis son oncle, sa cousine et Georges souriant et empressé. Elle eut besoin de toute sa force pour ne pas laisser paraître l’horreur qu’il lui inspirait.

Mlle Primerose ne tarda pas à s’apercevoir du trouble de Geneviève.


Mademoiselle Primerose.

Qu’as-tu, ma petite ? Tu es pâle, tu as les yeux rouges.


Geneviève.

Je n’ai rien, ma cousine, qu’un peu mal à la tête, le repos le fera passer.