Ouvrir le menu principal

Page:Ségur - Aprés la pluie, le beau temps.djvu/223

Cette page a été validée par deux contributeurs.



Segur - Apres la pluie, le beau temps p223.jpg

XX

PLAISANCE DEVIENT DÉSERT


La lecture de cette lettre causa à Mlle Primerose une surprise et un mécontentement qu’elle se sentit le besoin impérieux de communiquer à quelqu’un ; elle appela Geneviève et Pélagie.


Mademoiselle Primerose.

Eh bien, chère petite, et vous, Pélagie, voilà du nouveau ! — Une nouvelle incroyable. Savez-vous la sottise que fait mon absurde cousin, le seigneur Dormère ? Il est parti ! parti avec son gredin de Georges.


Pélagie.

Parti ! Pour où donc ? Et pourquoi ?


Mademoiselle Primerose.

Parti pour je ne sais où, ma chère. Et pourquoi ? Il ne le dit pas, mais c’est pour son gredin de Georges, j’en suis sûre.


Geneviève.

Et quand mon oncle reviendra-t-il ?