Ouvrir le menu principal

Page:Ségur - Aprés la pluie, le beau temps.djvu/213

Cette page a été validée par deux contributeurs.


XIX

FAIBLESSE PATERNELLE



Mademoiselle Primerose, entrant chez M. Dormère.

Eh bien, mon cousin, votre Georges vient de faire une jolie méchanceté.


M. Dormère, souriant.

À Geneviève sans doute ? Il lui a emmêlé un écheveau de laine ou déchiré une robe ?


Mademoiselle Primerose.

Non ; je ne vous aurai pas dérangé pour si peu de chose ; ce n’est pas à Geneviève qu’il a joué un tour abominable, mais à moi.


M. Dormère.

À vous, ma cousine ? Comment aurait-il osé ? Il y a sans doute quelque erreur.


Mademoiselle Primerose.

Aucune erreur n’est possible, monsieur, et quant à oser, votre méchant Georges ose tout. Pourquoi n’oserait-il pas ? Il sait qu’il n’y a rien à craindre.