Ouvrir le menu principal

Page:Ségur - Aprés la pluie, le beau temps.djvu/155

Cette page a été validée par deux contributeurs.


XIV

INSTALLATION DE MADEMOISELLE PRIMEROSE

ÉDUCATION DE GENEVIÈVE


Quand la confusion de Mlle Primerose fut passée, elle examina son appartement.

« À la bonne heure, s’écria-t-elle, voilà un joli appartement, et bien meublé, et tout ce qu’il faut sous la main. Venez donc voir, Azéma… Azéma ! où êtes-vous ? — Serait-elle sortie, par hasard ? Je parie qu’elle est restée dans la cuisine à jacasser avec toutes ces femmes. Je ne comprends pas ces bavardes qui parlent, parlent comme des pies, à propos de rien, qui disent cent paroles pour une. Cette Azéma, elle ne vous laisse pas dire un mot ; il faut toujours que ce soit elle qui ait la parole. Et si du moins elle vous apprenait quelque chose ! mais non ; jamais rien. »

Mlle Primerose continua à parler ainsi toute seule jusqu’à l’arrivée d’Azéma ; ce fut alors un