Page:Ruskin - Sésame et les lys.djvu/6

Cette page a été validée par deux contributeurs.



PRÉFACE DU TRADUCTEUR

SUR LA LECTURE


À Madame la Princesse Alexandre de Caraman-Chimay, dont les Notes sur Florence auraient fait les délices de Ruskin, je dédie respectueusement, comme un hommage de ma profonde admiration pour elle, ces pages que j’ai recueillies parce qu’elles lui ont plu.

M. P.