Page:Ruskin - Sésame et les lys.djvu/138

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


naux qu’il est dans mes habitudes de découper et de mettre dans mes tiroirs. En voici un pris dans un vieux Daily Telegraph de cette année. J’ai eu la négligence de ne pas prendre note de la date, mais elle est facile à retrouver, car, au dos de la coupure, on annonce que « hier le septième des services spéciaux de cette année a été célébré par l’évêque de Ripon à Saint-Paul ». Il ne fait que relater un de ces faits comme il s’en produit maintenant tous les jours, celui-ci par hasard ayant pris une forme qui lui a permis de venir devant le coroner. J’imprimerai l’entrefilet en rouge[1]. Soyez, assuré que les faits eux-mêmes sont écrits en rouge dans un livre dont nous tous, lettrés ou illettrés, aurons notre page à lire un jour[2].

M. Richards, adjoint du coroner, a procédé vendredi à la Taverne du Cheval Blanc, Christ Church, Spitalfields, à une enquête relative à la mort de Michel Collins, âgé de 58 ans. Mary Collins, femme d’un aspect misérable, dit qu’elle habitait avec le défunt et son fils une chambre située 2, Cobb’s Court, Christ Church. Le défunt était rapetasseur de chaussures. Le témoin sortait et achetait les vieilles bottes ; le défunt et son fils les remettaient à neuf et le témoin les vendait pour ce qu’elle pou-

  1. L’entrefilet entier est en effet imprimé en rouge dans le texte anglais. Nous aurions voulu pouvoir faire de même ici, afin de conserver l’aspect singulier que ces pages ont dans l’original. Mais des difficultés matérielles d’exécution nous en ont empêché. (Note du traducteur.)
  2. Cf. Stones of Venice « un message qui fut un jour écrit dans le sang et un son qui remplira un jour les voûtes du ciel » (Stones of Venice, I, IV, LXXI), et The crown of wild olive, ch. Il, § 59, « lorsque le monde entier se tatoue de rouge avec son propre sang au lieu de vermillon ». (Note du traducteur.)