Page:Roy - Romanciers de chez nous, 1935.djvu/6

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


PH.-AUBERT DE GASPÉ

LES ANCIENS CANADIENS




Roman, histoire ou épopée ? — Pourquoi M. de Gaspé a écrit ce livre. — Les mœurs canadiennes ; la petite et la grande histoire. — Le merveilleux canadien. — Les personnages du roman ; l’auteur lui-même ; autobiographie et portrait. — Valeur littéraire ; bonhomie et rhétorique. — Sensibilité et goût de la nature. — Une soirée dramatique au collège de l’Assomption.


Il s’agit du livre de Philippe-Aubert de Gaspé, de l’œuvre la plus populaire peut-être qu’il y ait dans notre littérature canadienne. Nulle part nos anciens n’ont été mieux racontés, mieux décrits, photographiés et ressuscités : et s’il n’est pas nécessaire que la critique rappelle ce livre à l’attention et à la sympathie du public, peut-être n’est-il pas inopportun qu’elle essaie d’en préciser la valeur, et de définir, à l’aide des documents qu’il nous fournit, l’esprit qui l’a conçu. Ni le livre qui s’imprime toujours, ni l’auteur que l’on appelle encore très poliment « Monsieur de Gaspé » ne veulent mourir, et c’est donc un sujet d’étude qui offre quelque intérêt que de rechercher et d’expliquer le pourquoi de cette si active survivance.

On se souvient du sujet traité et du thème sur lequel broda le romancier.