Page:Rousseau - La Monongahéla, 1890.djvu/93

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
95
La Monongahéla

Denis ne vous attardez pas : nous appareillons cette nuit.

Nicolas de Neuville, plus ému qu’il n’aurait voulu le laisser paraître, ne put répondre que par un serrement de main aux bonnes paroles du commandant ; puis ayant salué, il sortit du salon suivi de son ami.

Comme l’avait annoncé M. de Bienville, la Renommée appareilla dans la nuit, et quand Nicolas, au lever de l’aurore, se rendit sur le rivage pour interroger la mer, il ne vit plus qu’un point blanc à l’horizon.


IX

La confession de maître Bertrand.


— Pour lors, maître Bertrand, que vous croyez tant seulement que nous pourrions bien avaler notre gaffe dans ce maudit pays dont nous allons à la conquête ?

— Pompon-Filasse, mon garçon, j’ai eu nonobstant le plaisir déjà de te le faire remarquer en d’autres circonstances : ton courage me semble obscurci d’une espèce de modérantisme qui pourrait bien te jouer des mauvais tours, si tu voyages dans mes eaux.

— Pourtant à la dernière affaire, l’enfant s’est battu comme un petit caïman qu’on enlève à ma-