Page:Rousseau - La Monongahéla, 1890.djvu/176

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
178
La Monongahéla

agonie douce et s’éteignit dans la soirée. Le lendemain il reçut la sépulture du marin avec les honneurs d’un officier.

Dans la nuit, deux corsaires anglais étaient en vue. Nicolas de Neuville se trouvant trop faible pour accepter le combat, mit à la voile et, poussé par un bon vent, au lever du soleil, il était au large hors de portée.


XVIII

L’expédition de Walker.


Il y avait grande anxiété ce soir-là dans les salons du gouverneur-général de la Nouvelle-France. Madame de Vaudreuil avait bien encore à ses côtés pourtant les jeunes beautés dont nous avons fait la connaissance au commencement de ce récit ; les officiers de la garnison étaient bien là aussi tâchant de se rendre aimables auprès des jeunes filles, d’Irène de Linctôt, notamment, dont le joli visage avait pris depuis quelque temps un cachet de tristesse qui la rendait plus charmante. Mais si l’on entendait de temps à autre un frais éclat de rire, cette gaieté jurait avec la mine inquiète et soucieuse de la plupart des hôtes du château.

Quelle était donc la cause de cette anxiété notoire ? Quel souffle de tristesse ou de deuil avait passé sur