Ouvrir le menu principal

Page:Rousseau - Fragments inédits éd. Jansen 1882.djvu/72

Cette page n’a pas encore été corrigée


Histoire critique de la rédaction des confessions

qui n étaient pas les premiers de

la mime main, que f avais endurés déterminé

sans m’en plaindre. « à cuiller tout à fait la littéra-

ture, je m’inquiétai peu de ces larcins qui n étaient pas les pre-

j miers de la i endurés sans /,

Note dans la lettre.

(XII. p. Ï2S.)

ïSans parler ici de ses (d’Alembert) Éléments de mu- sique, je venais de parcourir un ’ Diclionnaire des beaux-arts portant le nom d’un M. Lacombe, dans lequel je trouvai beaucoup d’articles tout entiers de ceux que j’avais faits en 1749 pour l’Encyclopédie , et qui depuis nombre d’années étaient dans les mains de M. d’Alembert.*

’, quej a ’t plaindre .

Note dans les Confessions.

(XI. 47.)

ïj’avais trouvé dans ses Élé- ments de musique beaucoup de choses tirées de ce que j’avais écrit pour l’Encyclopédie, et qui lui fut remis plusieurs années avant la publication de ses Élé- mens. J’ignore la part qu’il a pu avoir à un livre intitulé Dictionnaire des beaux-arts, mais j’y ai irouvé des articles tran- scrits des miens mot à mot, et cela longtemps avant que ces mêmes articles fussent imprimés dans l’Encyclopédie.*:

Pour ne parler que de la fm, le lecteur remarquera sur le champ que, quant au contenu de la note, la lettre en donne la forme primitive. Donc la lettre doit avoir été écrite avant les Confessions. Mais le point décisif ce sont les paroles suivantes de sa note : y’e venais de parcourir un Dictionnaire’^- etc., c’est à dire que Rousseau n’a pris connaissance de cet ouvrage qu’à peu près au moment oii il écrivait la lettre à M. L. D. M.; et, cette lettre ayant été rédigée le 20 novembre 1770, la note citée des Confessions ne peut avoir été écrite qu’après le zo no- vembre 1770. Enfin, cette note ayant Irait nécessairement aux paroles de la lettre et du texte des Confessions: »Je m’inquiétai peu de ces larcins, qui n’étaient pSs les premiers de la même main* : nous avons la preuve évidente que Rousseau a écrit à Paris, après le 20 novembre 1770, au moins les trois derniers quarts du livre douzième de ses Mémoires.

sje dois le reste de ma vie , déclarait l’auteur des Confessions à M. DE Saint-Germain, à l’honneur de ma mémoire;» mais, pour agir sur l’avenir, il fallait se confier à la jeunesse. I^s belles dames, l’élite des petits-maîtres et des salons rouges, quelques per-