Ouvrir le menu principal

Page:Rousseau - Fragments inédits éd. Jansen 1882.djvu/28

Cette page n’a pas encore été corrigée


VI NOTES MARGINALES

Rousseau aimait à remplir ses livres de notes marginales et il lui est même arrivé de ne pas épargner ceux des autres.

C’est DuTENS qui a enrichi la littérature francise en publiant les notes que l’auteur des Confessions a mises en marge de son exemplaire du livre de l’Esprit d’Hëlvetius. Mal- heureusement il n’avait par la moindre notion d’une copie diplomatiquement exacte et complète. Musset-Pathav publia les Notes et observations marginales mises par Housseau sur quelques ouvrages. Ce sont tes suivantes: \) un billet ou une espèce de dédicace à M. TissoT, que l’auteur écrivit sur le faux-titre de sa Lettre à f archevêque de Paris. 2) Une note écrite sur un ouvrage intitulé V optique ou le Chinois à Metnphis (par M. Sainï- Pékavi 1763). 3) Une note mise par Rousseau en 1776 sur un cahier de musique de M. Lefebure. 4) Notes inédites de y.-J. Rousseau sur l’ouvrage intitulé »Z« Botanique mise à _ la portée de tout le m&nde etc.« par les sieur et dame Regnault etc. 1774. ti) Ces derniers temps on a très bien décrit les exemplaires de t Imitation de Jésus-Christ, d’un traité de trigonométrie, du Dictionnaire de musique de Rousseau et d’un recueil de brochures relatives à la querelle des Bouffons, volumes qui firent partie de la bibliothèque du philosophe genevois et qu’il avait enrichis de notes écrites de sa main. (2} La bibliothèque de Genève possède un exemplaire de l’édition d’Emile, imprimée à Amsterdam 1762, IV vol. in -12 dans lequel l’auteur a fait lui-même beaucoup de corrections très-importantes. — Thérèse Levasseur parle dans une lettre à M. Du Peyrou (le 6 mars 1780) d’un exemplaire de Métastase avec des notes marginales et des observations de la main de Rousseau, dont le marquis de Girardin s’était emparé. Le cahier de musique de M. Lefebure et La Botanique de Regnault ne furent pas les seuls hvres, qui, bien qu’appartenant à autrui, sont remplis de l’écriture de Rousseau. Il emprunta de son ami Du

(l) Lel^rei à M. D. B. [de Bure] sur la rifulatUn du livre di l’Esprit tfHelvelius, par J.-y. Rousseau avec quelques lettres de (es deux auteurs; [par Duten^, Londres et Paris 1779. m 80. — Musset-Psthay, Oeuvres inédites de J.-J. Rousseau eu. Paris 1827. I. p. 271 — 275 et 283 — 371,

{2) (A. P. Malassis) La quirille des Bouffons etc. Paris 1876, in 80. — Jnl, Did^oiimiiri: rrilique de Blographii clc. article: J.-J, Rousseau.