Ouvrir le menu principal

Page:Rousseau - Fragments inédits éd. Jansen 1882.djvu/26

Cette page n’a pas encore été corrigée


V ROUSSEAU COMPOSITEUR ET ECRIVAIN DRAMATIQUE

Il y a quelques’ années la Bibliothèque royale de Berlin acquérait la riche collection d’autographes de M. de Radowitz. Cette collection contient entre autres trois pièces de la main de Rousseau, dont l’une n’est que l’adresse du libraire Briasson avec le timbre de Genève; les autres sont deux lettres, l’une à M. HuBER, Montmorency, 24 décembre 1761, publiée depuis long- temps dans les œuvres de J. J. Rousseau, et la seconde à M. I.ENiEPS. Cette dernière est encore inédite, (i)

À Monsieur LeniEPS

à Lyon.

À Paris, lo 16 janvier 1753.

Voilà bien du silence, mon cher ami, mais vous connaissez mon tempérament et mes maux. Mon cœur n’a point cessé d’être pour vous ce qu’il doit être et il n’y a que les fautes du cœur que l’amîtîé ne pardonne point.

Dites -moi comment vous vous trouvez dans vôtre nou- velle situation, donnez- moi des nouvelles de vôtre santé et de celle de mademoiselle vôtre fille. Je vous en donnerais des miennes si elles étaient assez bonnes pour vous faire plaisir^ mais n’en parlons point jusqu’à un meilleur tems.

Je crois vous avoir écrit dans le tems qu’on avoît ré- présenté le Devin du Village à Fontainebleau. Je ne sais si j’ai ajouté que j’avais reçu une gratification de cent Louis. Cet ouvrage va dit-on être donné à Paris ce carnaval ; mais je me soucie si peu de louttes ces choses que j’en suis tou- jours instruit des derniers.

1 fuut voir : Oftivrfs rompl.