Ouvrir le menu principal

Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t7.djvu/515

Cette page n’a pas encore été corrigée


& n’ont point d’étamines, s’appellent fleurons femelles ; d’autres qui n’ont ni germe ni étamines, ou dont le germe imparfait avorte toujours, portent le nom de neutres.

Ces diverses especes de fleurons ne sont pas indifféremment entremêles dans les Fleurs composées ; mais leurs combinaisons méthodiques & régulières sont toujours relatives ou à la plus fécondation, ou a la plus abondante fructification, ou à la plus pleine maturification des graines.

FRUCTIFICATION. Ce mot se prend toujours dans un sens collectif, & comprend non-seulement l’œuvre de la fécondation du germe & de la maturification du fruit, mais l’assemblage de tous les instrumens naturels destines à cette opération.

FRUIT. Dernier produit de la végétation dans l’individu, contenant les semences qui doivent la renouveller par d’autres individus. La semence n’est ce dernier produit que quand elle est seule & nue. Quand elle ne l’est pas, elle n’est que partie du fruit.

Fruit.Ce mot a dans la Botanique un sens beaucoup plus étendu que dans l’usage ordinaire. Dans les arbres & même dans d’autres plantes, toutes les semences ou leurs enveloppes bonnes à manger, portent en général le nom de fruit. Mais en Botanique ce même nom s’applique plus généralement encore à tout ce qui résulte, après la fleur, de la fécondation du germe. Ainsi le fruit n’est proprement autre chose que l’ovaire féconde, & cela, soit qu’il se mange ou ne se mange pas, que la semence soit déjà mure ou qu’elle ne le soit pas encore.

GENRE. Réunion de plusieurs especes sous un caractere commun qui les distingue de toutes les autres plantes.