Ouvrir le menu principal

Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t7.djvu/475

Cette page n’a pas encore été corrigée


les anciens selon que le requéroit le caractere des siens. De sorte qu’especes & genres, tout etoit tellement mêle, qu’il n’y avoit presque pas de plante qui n’eut autant de noms différens, qu’il y avoit d’auteurs qui l’avoient décrite ; ce qui rendort l’étude de la concordance aussi longue & souvent plus difficile celle des plantes même.

Enfin parurent ces deux illustres freres, qui ont plus fait eux seuls pour le progrès de la Botanique, que tous les autres ensemble qui les ont précédés & même suivis jusqu’a Tournefort. Hommes rares, dont le savoir immense & les solides travaux consacres à la Botanique, les rendent dignes de l’immortalité qu’ils leur ont acquise. Car tant que cette science naturelle ne tombera pas dans l’oubli, les noms de Jean & de Gaspard Bauhin vivront avec elle dans la mémoire des hommes.

Ces deux hommes entreprirent, chacun de son cote, une histoire universelle des plantes, &. ce qui se rapporte plus immédiatement à cet article, ils entreprirent l’un & l’autre d’y joindre une synonymie, c’est-à-dire, une liste exacte des noms que chacune d’elles portoit dans tous les auteurs qui les avoient précédés. Ce travail devenoit absolument nécessaire pour qu’on put profiter des observations de chacun d’eux ; car sans cela il devenoit presque impossible de suivre & démêler chaque plante à travers tant de noms différens.