Ouvrir le menu principal

Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t7.djvu/409

Cette page n’a pas encore été corrigée


sœur d’une humeur charmante & que tout le monde appelloit, Vénus, il aima mieux l’appeller Junon. Quel si grand crime est-ce donc, direz-vous, de fêter discrétement sa sœur ? La loi ne le permet elle pas à demi dans Athenes, & dans l’Egypte en plein ?....*

[*On sait qu’il étoit permis en Egypte d’épouser sa sœur de pere & de mere & cela étoit aussi permis à Athenes, mais pour la sœur de mere seulement. Le mariage d’Elpinice & de Cimon en fournit un exemple] A Rome.... oh à Rome ignorez - vous que les rats mangent le fer ? Notre sage bouleverse tout. Quant à lui, j’ignore ce qu’il faisoit dans sa chambre, mais le voilà maintenant furetant le Ciel pour se faire Dieu, non content d’avoir en Angleterre un temple où les barbares le servent comme tel.

A la fin, Jupiter s’avisa qu’il faloit arrêter les longues disputes & faire opiner chacun à son rang. Peres Conscripts, dit-il à ses collegues ; au lieu des interrogations que je avois permises, vous ne faites que battre la campagne ; j entends que la cour reprenne ses formes ordinaires : que penseroit de nous ce postulant tel qu’il soit ?

L’ayant donc fait sortir, il alla aux voix, en commençant par le pere Janus. Celui-ci consul d’une après-dînée, désigné le premier Juillet, ne laissoit pas d’être homme à deux envers, regardant à la fois devant & derriere : en vrai pilier de barreau il se mit à débiter fort disertement beaucoup de belles choses que le scribe ne put suivre, & que je ne répéterai pas de peur de prendre un mot pour l’autre. Il s’étendit sur la grandeur des Dieux, soutint qu’ils ne devoient